Archives mensuelles : mai 2015

Parce que la fin ne doit pas toujours justifier les moyens, suite…

On sait donc que le recours de M. Mermet a entraîné l’annulation des élections municipales de mars 2014, en raison d’une faute imputable à M. Capasso, la 32ème sur la liste FN n’ayant pas signé elle-même sa candidature.

Mais vous êtes vous déjà demandé comment M. Mermet l’a su ? Comment a-t-il fait pour obtenir une preuve et monter le dossier ? Non ? Pourtant , c’est passionnant. Jugez plutôt :

Les faits :

-M. Mermet, le soir des élections, nous informe qu’il « sait » que la liste du Front National comporte une irrégularité et donc qu’il déposera un recours. Question : pourquoi n’a-t-il pas demandé l’invalidation de la liste FN avant les élections ?

-Le 4 avril 2014, il dépose au Tribunal administratif sa protestation électorale qui, contrairement à ce qu’il avait dit à la presse, demandait l’annulation des élections.

Comment M. Mermet avait-il eu connaissance de cette irrégularité sur la liste FN ?

Des informations, dont certaines parlent d’indiscrétion médicale, nous ont été rapportées à ce sujet mais nous pensons que c’est d’abord à M. Mermet d’être transparent sur ses sources.

Comment M. Mermet a-t-il manœuvré pour obtenir une preuve ?

Les élections perdues, Mme M.B-J., élue sur la liste (et démissionnaire depuis) va voir cette dame (Mme JL) dans la Maison de retraite médicalisée où elle réside, pour lui extorquer une signature, en lui faisant signer une carte d’anniversaire. C’est ce que témoigne Mme M.B-J. elle-même devant le Tribunal.

Tout ceci figure dans les pièces remises au tribunal. Voyez et jugez vous-même.

Témoignage MBJ

En résumé :

Fait N°1 : M. Mermet savait avant l’élection et n’a rien fait, pensant gagner.

Fait n°2 : il a envoyé une « colistière enquêtrice » dans une Maison de retraite médicalisée afin d’extorquer la signature à Mme JL. en se faisant passer pour une connaissance.

Nous redisons que la faute du Front national est condamnable. Nous disons aussi que les méthodes employées par M. Mermet et son enquêtrice sont moralement douteuses.

La fin ne peut et ne doit pas justifier tous les moyens.

Retour vers le point sur le contentieux électoral

Communiqué des maires de l’Agglo d’Annemasse

Voici le communiqué des 12 maires de l’Agglo d’Annemasse (http://minilien.fr/a0pgaf) :

Le Bureau d’Annemasse Agglo et les 12 Maires prennent acte de la décision du Conseil d’Etat d’annuler les élections municipales d’Annemasse de mars 2014. Ils regrettent les conséquences lourdes qui en découlent dans l’immédiat pour l’Agglo : plus de Président, plus de délégation pour les Vice-Présidents, un Conseil Communautaire limité à la gestion des affaires courantes. C’est donc un mauvais coup porté à la dynamique de l’Agglo. Des projets majeurs seront reportés, tels que les décisions concernant la nouvelle gare CEVA, la voie verte, le nouveau quartier Etoile Annemasse-Genève, la zone économique Borly 2, les transports en commun, l’implantation de l’Université, le Contrat de ville…

Suite aux élections municipales de 2014, les élus avaient su trouver une représentation équilibrée, équitable et efficace des communes. Malheureusement, la loi imposera une nouvelle composition du Conseil Communautaire qui pénalisera les petites communes ; 3 d’entre elles (LUCINGES, MACHILLY, JUVIGNY) n’auront plus qu’un seul représentant, et deux communes (BONNE et ETREMBIERES) perdront un siège. C’est ainsi que deux élues au Bureau Communautaire ne pourront pas poursuivre leurs engagements : Christine BURKI et Catherine DEREMBLE, dont le Bureau salue la qualité du travail effectué jusqu’à ce jour.

Le Bureau Communautaire réaffirme son soutien au Président Christian DUPESSEY et au 1er Vice-Président Gabriel DOUBLET, qui ont su maintenir un climat de confiance entre élus et poursuivre le consensus de projet qui fait la force de l’Agglo.

Toutes les dispositions ont été prises pour que les services quotidiens de l’Agglo soient assurés et que les habitants ne soient pas pénalisés.

Il faut que les élections municipales d’Annemasse soient organisées au plus tôt, et que le fonctionnement de l’Agglo retrouve son cours normal rapidement. Le Bureau souhaite que l’avenir permette la continuité de l’action intercommunale pour reprendre, ensemble et unis, les réalisations des grands projets dont notre territoire a besoin.

Retour vers le point sur le contentieux électoral

Fautes, mensonges et manœuvres, parce que la fin ne justifie pas toujours les moyens !

Nous avons reçu de très très nombreux témoignages de soutien suite à la décision du conseil d’état. Nous avons reçu aussi de nombreuses expressions d’incompréhension et de sentiment d’injustice morale.

Il faut rappeler que la faute commise vient de la liste Front National : une colistière âgée, placée en 32ème position sur la liste, n’a pas signé elle même sa déclaration de candidature. C’est condamnable.

Il faut rappeler aussi que M. Mermet, Mme Nasr et M. Benoist, qui ont porté la protestation électorale, ont manœuvré et menti sur leurs intentions au départ.

M. Mermet, suite aux élections perdues largement, a exprimé partout qu’il faisait un recours pour faire invalider la liste de M. Capasso et pas pour annuler les élections (voir l’extrait de l’article du Messager ci-après). Mais dans sa protestation électorale, c’est bien l’annulation générales des élections qu’il visait. (voir l’extrait du dossier du Tribunal administratif ci-après).

Extrait du Messager en date du 04/04/14, soit 4 jours après les élections.

LM FN Messager 1

Extrait du dossier du Tribunal Administratif.

ExtraitTA

Nous savons d’autre part comment ils ont eu connaissance de la situation de cette dame âgée et comment ils ont œuvré pour lui extorquer une signature qui a été ensuite comparée à la signature de la déclaration de candidature faite par sa fille. La fin ne justifie pas toujours les moyens… Nous y reviendrons en détail très prochainement.

Nous appelons les Annemassiennes et les Annemassiens à sanctionner sévèrement à la fois ceux qui ont fauté et ceux qui ont manœuvré en amplifiant la victoire électorale de Christian DUPESSEY et sa liste « Annemasse Ensemble, l’Avenir au Quotidien », qui ont travaillé avec force et détermination dans l’intérêt de la Ville d’Annemasse et de ses habitants.

Cette campagne sera pour nous l’occasion de montrer tout le travail engagé depuis un an dans le respect du programme validé par les Annemassiens.

Nous vous appelons à ne pas être dupés par les propositions démagogiques et clientélistes qui sont déjà faites par ceux qui pensent que la fin justifie les moyens. A ne pas être dupés par les tous les excès, les caricatures et les mises en scène qui ont été et seront faites.

Nous avons grande confiance dans la clarté du jugement des Annemassiens.

Retour vers le point sur le contentieux électoral