Archives de catégorie : Uncategorized

Communiqué des maires de l’Agglo d’Annemasse

Voici le communiqué des 12 maires de l’Agglo d’Annemasse (http://minilien.fr/a0pgaf) :

Le Bureau d’Annemasse Agglo et les 12 Maires prennent acte de la décision du Conseil d’Etat d’annuler les élections municipales d’Annemasse de mars 2014. Ils regrettent les conséquences lourdes qui en découlent dans l’immédiat pour l’Agglo : plus de Président, plus de délégation pour les Vice-Présidents, un Conseil Communautaire limité à la gestion des affaires courantes. C’est donc un mauvais coup porté à la dynamique de l’Agglo. Des projets majeurs seront reportés, tels que les décisions concernant la nouvelle gare CEVA, la voie verte, le nouveau quartier Etoile Annemasse-Genève, la zone économique Borly 2, les transports en commun, l’implantation de l’Université, le Contrat de ville…

Suite aux élections municipales de 2014, les élus avaient su trouver une représentation équilibrée, équitable et efficace des communes. Malheureusement, la loi imposera une nouvelle composition du Conseil Communautaire qui pénalisera les petites communes ; 3 d’entre elles (LUCINGES, MACHILLY, JUVIGNY) n’auront plus qu’un seul représentant, et deux communes (BONNE et ETREMBIERES) perdront un siège. C’est ainsi que deux élues au Bureau Communautaire ne pourront pas poursuivre leurs engagements : Christine BURKI et Catherine DEREMBLE, dont le Bureau salue la qualité du travail effectué jusqu’à ce jour.

Le Bureau Communautaire réaffirme son soutien au Président Christian DUPESSEY et au 1er Vice-Président Gabriel DOUBLET, qui ont su maintenir un climat de confiance entre élus et poursuivre le consensus de projet qui fait la force de l’Agglo.

Toutes les dispositions ont été prises pour que les services quotidiens de l’Agglo soient assurés et que les habitants ne soient pas pénalisés.

Il faut que les élections municipales d’Annemasse soient organisées au plus tôt, et que le fonctionnement de l’Agglo retrouve son cours normal rapidement. Le Bureau souhaite que l’avenir permette la continuité de l’action intercommunale pour reprendre, ensemble et unis, les réalisations des grands projets dont notre territoire a besoin.

Retour vers le point sur le contentieux électoral

Fautes, mensonges et manœuvres, parce que la fin ne justifie pas toujours les moyens !

Nous avons reçu de très très nombreux témoignages de soutien suite à la décision du conseil d’état. Nous avons reçu aussi de nombreuses expressions d’incompréhension et de sentiment d’injustice morale.

Il faut rappeler que la faute commise vient de la liste Front National : une colistière âgée, placée en 32ème position sur la liste, n’a pas signé elle même sa déclaration de candidature. C’est condamnable.

Il faut rappeler aussi que M. Mermet, Mme Nasr et M. Benoist, qui ont porté la protestation électorale, ont manœuvré et menti sur leurs intentions au départ.

M. Mermet, suite aux élections perdues largement, a exprimé partout qu’il faisait un recours pour faire invalider la liste de M. Capasso et pas pour annuler les élections (voir l’extrait de l’article du Messager ci-après). Mais dans sa protestation électorale, c’est bien l’annulation générales des élections qu’il visait. (voir l’extrait du dossier du Tribunal administratif ci-après).

Extrait du Messager en date du 04/04/14, soit 4 jours après les élections.

LM FN Messager 1

Extrait du dossier du Tribunal Administratif.

ExtraitTA

Nous savons d’autre part comment ils ont eu connaissance de la situation de cette dame âgée et comment ils ont œuvré pour lui extorquer une signature qui a été ensuite comparée à la signature de la déclaration de candidature faite par sa fille. La fin ne justifie pas toujours les moyens… Nous y reviendrons en détail très prochainement.

Nous appelons les Annemassiennes et les Annemassiens à sanctionner sévèrement à la fois ceux qui ont fauté et ceux qui ont manœuvré en amplifiant la victoire électorale de Christian DUPESSEY et sa liste « Annemasse Ensemble, l’Avenir au Quotidien », qui ont travaillé avec force et détermination dans l’intérêt de la Ville d’Annemasse et de ses habitants.

Cette campagne sera pour nous l’occasion de montrer tout le travail engagé depuis un an dans le respect du programme validé par les Annemassiens.

Nous vous appelons à ne pas être dupés par les propositions démagogiques et clientélistes qui sont déjà faites par ceux qui pensent que la fin justifie les moyens. A ne pas être dupés par les tous les excès, les caricatures et les mises en scène qui ont été et seront faites.

Nous avons grande confiance dans la clarté du jugement des Annemassiens.

Retour vers le point sur le contentieux électoral

Conseil municipal du 23 avril 2015

 

Au conseil municipal du 23 avril, Salah Benattia, n°3 de la liste d’opposition UMP, a déclaré ne plus vouloir siéger dans cette liste.

S’il en était besoin, c’est bien la preuve que les grands écarts et les manœuvres dont M. Mermet est coutumier ont des limites.

Tiré par des colistiers dont le fonds de commerce est avant tout populiste, il ne pouvait réussir plus longtemps à maintenir Salah Benattia dans son équipe.

M. Mermet, très méprisant avec celui qu’il avait choisi comme n°3 afin de lui ouvrir les portes du quartier du Perrier, l’a raillé en lui promettant le cimetière politique tout comme Mme Michel par le passé.

En ce qui nous concerne, aucun étonnement de voir M. Benattia quitter des colistiers avec qui il avait visiblement si peu de valeurs communes.

Même s’il s’est trompé en choisissant à un moment la liste de M. Mermet, comme il l’a dit lui-même, nous lui reconnaissons du courage, de la sincérité et de l’intégrité dans sa démarche.

Les manœuvres sournoises et mensongères de M. Mermet

Le 4 avril dernier M. Mermet annonçait dans la presse qu’il faisait un recours pour invalider la liste FN sans viser l’annulation des élections.
Le même jour, le tribunal administratif recevait le recours de M. Mermet et de deux de ses colistiers, demandant uniquement l’annulation des élections.
Ça paraît tellement gros qu’on aurait tendance à ne pas le croire et pourtant les preuves sont là! Nous vous les proposons pour que chacun sache comment se sont réellement déroulées les choses.

-Extrait du Messager du 04 avril :
<< Annemasse : Louis Mermet souhaite que « la liste FN soit invalidée »
Louis Mermet, candidat aux élections municipales à Annemasse arrivé deuxième à l’issue du second tour, a déposé ce matin un recours auprès du Tribunal administratif de Grenoble pour faire invalider la liste du candidat FN Jean Capasso. […].
Louis Mermet espère « que la liste FN sera invalidée ». Ce serait pour lui « une satisfaction morale ». […]. Avec ce recours, Louis Mermet ne vise pas l’annulation des élections mais bien l’invalidation de la liste FN. >>
 
(article complet : http://minilien.fr/a0nlnw )

-Extrait du recours de L. Mermet en date du 04 avril :
(cliquer sur l’image pour la voir correctement)
Extraitprotestationelectorale
-Extrait du jugement du Tribunal Administratif :
(cliquer sur l’image pour la voir correctement)
ExtraitTA
CQFD…

Les conséquences de l’attitude d’un mauvais perdant

Les conséquences de l’attitude d’un mauvais perdant

M. Mermet a demandé l’invalidité totale de l’élection dès le 4 avril, et ce, contrairement à ses affirmations, la main sur le cœur, disant qu’il ne s’attaquait qu’à la « tricherie » du FN.

C’est bien une manœuvre sournoise anti-démocratique qui vient de loin, et qui est démontrée par les faits.

Mais les apprentis sorciers ont-ils mesuré toutes les conséquences de leur volonté revancharde ?

Si l’élection était au final annulée :

– la Ville d’Annemasse n’aurait pendant la période électorale qui suit (3 mois maximum) ni maire, ni conseil municipal, et serait administrée par des personnalités désignées par le Préfet, chargées de gérer les affaires courantes.

– l’Agglo d’Annemasse n’aurait plus de Conseil communautaire pendant cette même période et toutes les décisions y compris budgétaires seraient bloquées.

Ajoutons qu’il faudrait réélire le Conseil communautaire, et qu’en application d’une décision du Conseil constitutionnel, les 6 communes les moins peuplées n’auraient plus qu’un seul délégué.

Ainsi, tout l’équilibre trouvé entres les communes et les 12 maires qui permet de travailler efficacement dans une démarche consensuelle de projet serait remis en cause.

Blocage de la vie municipale, fragilisation de l’action communautaire, remise en cause du fonctionnement des institutions démocratiques…..voilà ce qui nous attend si M. Mermet et ses colistiers UMP arrivaient à leur fin.

Et sans parler du coût d’une éventuelle campagne et d’élections municipales que l’on peut évaluer à près de 200.000 euros dont 140.000€ d’argent public. Vive les économies tant souhaitées par M. Mermet !

Les élus d’Annemasse Ensemble travaillent sereinement au service des Annemassiens. Pendant que d’autres arpentent à nouveau les rues et les places de la ville alors qu’on ne les voyait plus depuis sept mois. Nous affirmons notre confiance dans le Conseil d’État d’une part et dans le soutien des Annemassiens d’autre part.

Retour vers le point sur le contentieux électoral

Annulation des élections municipales d’Annemasse, un déni de démocratie

Annulation des élections municipales d’Annemasse, un déni de démocratie

  • Parce que sur la liste du Front National la candidate figurant en 32e position n’aurait pas signé elle-même sa candidature.

  • Parce que M. Mermet et la liste UMP n’ont pas accepté le résultat de mars dernier et préfèrent les tribunaux aux votes exprimés par les électeurs….

    …le tribunal administratif a annulé la totalité des élections.

    Ainsi les éventuels tricheurs ne sont pas sanctionnés et les procéduriers se voient accorder un éventuel 3e tour. En résumé, quand les perdants trichent ou manœuvrent, les gagnants sont punis.

C’est pourquoi la liste « Annemasse ensemble » conduite par Christian DUPESSEY fait appel devant le Conseil d’Etat :

  • nous n’avons commis aucune irrégularité et participé à aucune manœuvre.

  • le vote des Annemassiens est sans ambiguïté et il s’est exprimé en toute connaissance de cause. Ce vote doit être respecté parce qu’il est l’expression de la démocratie.

Il y a le temps du débat démocratique pour faire un choix d’élus et de programme. C’est la période électorale.

Aujourd’hui nous sommes dans le temps de l’action au service des habitants. Tout ce qui risque de bloquer ce fonctionnement légitime va à l’encontre de l’intérêt des Annemassiens.

Pour la ville, comme pour l’Agglo, avec Christian DUPESSEY nous voulons poursuivre sereinement nos responsabilités :

en portant l’intérêt général au delà des intérêts politiques partisans,

en impulsant les projets qui construisent la ville de demain,

en répondant aux besoins des habitants au quotidien

Nous avons confiance dans la décision du Conseil d’État, comme nous avons confiance dans le sens de la justice et des responsabilités des électeurs, qui nous ont largement fait confiance.

Retour vers le point sur le contentieux électoral