Parce que la fin ne doit pas toujours justifier les moyens, suite…

On sait donc que le recours de M. Mermet a entraîné l’annulation des élections municipales de mars 2014, en raison d’une faute imputable à M. Capasso, la 32ème sur la liste FN n’ayant pas signé elle-même sa candidature.

Mais vous êtes vous déjà demandé comment M. Mermet l’a su ? Comment a-t-il fait pour obtenir une preuve et monter le dossier ? Non ? Pourtant , c’est passionnant. Jugez plutôt :

Les faits :

-M. Mermet, le soir des élections, nous informe qu’il « sait » que la liste du Front National comporte une irrégularité et donc qu’il déposera un recours. Question : pourquoi n’a-t-il pas demandé l’invalidation de la liste FN avant les élections ?

-Le 4 avril 2014, il dépose au Tribunal administratif sa protestation électorale qui, contrairement à ce qu’il avait dit à la presse, demandait l’annulation des élections.

Comment M. Mermet avait-il eu connaissance de cette irrégularité sur la liste FN ?

Des informations, dont certaines parlent d’indiscrétion médicale, nous ont été rapportées à ce sujet mais nous pensons que c’est d’abord à M. Mermet d’être transparent sur ses sources.

Comment M. Mermet a-t-il manœuvré pour obtenir une preuve ?

Les élections perdues, Mme M.B-J., élue sur la liste (et démissionnaire depuis) va voir cette dame (Mme JL) dans la Maison de retraite médicalisée où elle réside, pour lui extorquer une signature, en lui faisant signer une carte d’anniversaire. C’est ce que témoigne Mme M.B-J. elle-même devant le Tribunal.

Tout ceci figure dans les pièces remises au tribunal. Voyez et jugez vous-même.

Témoignage MBJ

En résumé :

Fait N°1 : M. Mermet savait avant l’élection et n’a rien fait, pensant gagner.

Fait n°2 : il a envoyé une « colistière enquêtrice » dans une Maison de retraite médicalisée afin d’extorquer la signature à Mme JL. en se faisant passer pour une connaissance.

Nous redisons que la faute du Front national est condamnable. Nous disons aussi que les méthodes employées par M. Mermet et son enquêtrice sont moralement douteuses.

La fin ne peut et ne doit pas justifier tous les moyens.

Retour vers le point sur le contentieux électoral

Laisser un commentaire